Demain, un diplôme pour tous !

 

Nos métiers vont gagner en attractivité grâce à de nouvelles mesures relatives à la formation professionnelle. L’accès à un diplôme, aussi bien pour les candidats que les salariés déjà en poste, va être grandement facilité !

 

La loi pour la « liberté de choisir son avenir professionnel », adoptée le 5 septembre 2018, permet à chacun (personne physique ou entreprise) d’avoir un accès facilité aux différents dispositifs et financements de la formation professionnelle.
Le développement des formations en alternance est la très bonne nouvelle de cette réforme. Pour nos métiers du domicile, cette possibilité va améliorer l’accès à une formation qualifiante (titre professionnel d’Assistant de Vie aux Familles par exemple), dès le démarrage du contrat, sécurisant ainsi les nouveaux salariés dans leur prise de poste et favorisant leur fidélisation au sein des structures d’aide à domicile. Cela représente une aubaine, dans un secteur où la tension dans les possibilités de recrutement est de plus en plus forte.

 

Les dispositifs en apprentissage et professionnalisation revisités

  • La nouvelle loi a repoussé la limite d’âge pour entrer en apprentissage à 29 ans révolus, au lieu de 25, avec la possibilité de signer un contrat de 6 mois minimum (contre 1 an aujourd’hui), et ce, n’importe quand dans l’année. Détail qui compte, les apprentis peuvent bénéficier d’une aide financière au permis de conduire de 500 euros !
  • Le contrat de professionnalisation a été étendu de 24 à 36 mois, sans limite d’âge. Mais, au- delà de 26 ans, il est réservé aux demandeurs d’emploi ou aux bénéficiaires de minima sociaux.
  • Quant à l’ancienne période de professionnalisation, la « reconversion par l’alternance » ou Pro-A, elle permet à des salariés déjà en poste (et de qualification inférieure à la licence), de bénéficier d’une formation diplômante ou qualifiante, tout en continuant leur activité salariée.

 

Des centres de formation pilotés par les entreprises

Au-delà des critères élargis énoncés plus haut, toutes les formations diplômantes sont désormais éligibles à l’apprentissage. Les démarches pour les entreprises désireuses de lancer leur propre centre de formation d'apprentis (CFA) sont facilitées.
C’est une formidable occasion pour les entreprises de développer des formations « cœur de métier », de bénéficier d’un organisme personnalisé reflétant leur culture d’entreprise, de développer plus largement les compétences des salariés et de renforcer les coopérations de territoires ou de branches professionnelles.

 

Les conclusions du rapport sur les métiers du grand âge pour revaloriser l'aide à domicile

 

Les propositions du rapport de l’ancienne ministre du Travail Myriam El Khomri sur les métiers du grand âge sont nombreuses, notamment la revalorisation des salaires, des aides au transport et la fin du concours d’aide-soignant.

 

Rendu public le 28 octobre 2019, le rapport fait de nombreux constats préoccupants :

  • Environ 830.000 personnes travaillent actuellement auprès des personnes âgées. Il en faudra au moins 20% de plus d’ici 2030, rien que pour faire face à l'augmentation du nombre des plus de 85 ans, et c'est sans compter les hausses d'effectifs nécessaires pour améliorer la qualité des soins.
  • Près de 17,5% des intervenants à domicile vivent en dessous du seuil de pauvreté contre 6,5% pour les salariés en général ! Pour recruter et mieux traiter les salariés du grand âge, une soixantaine de propositions avec un axe fort pour améliorer le niveau de vie des aides à domicile et revaloriser leurs salaires.
  • Une proposition est donc de garantir des revenus décents avec des grilles salariales complètement réécrites et les salaires les plus bas, revus à la hausse. Le coût de cet investissement pour les métiers est au minimum évalué à 200 millions d'euros à débloquer dès 2020.
  • La systématisation des frais kilométriques dans tous les départements pour les aides à domicile dont la voiture est un outil indispensable à leur métier.
  • Favoriser la formation dans le secteur de l’aide à domicile comme celui des salariés d'Ehpad, avec davantage de passerelles pour passer d'un métier à l'autre.

 

Plusieurs propositions sont faites pour mieux former les salariés notamment aux gestes et postures pour éviter de se blesser. La sinistralité du secteur est en effet insupportable. On est à un taux de fréquence des accidents du travail de 100 pour 1.000 dans ce secteur, lorsque la moyenne des salariés français est à 34 pour 1.000 et que le secteur du bâtiment (traditionnellement cité pour ses risques d'accidents) est à 64 pour 1.000.

 

Expérimentation d’un crédit d’impôt immédiat pour les dépenses de maintien à domicile

 

A compter de 2020, et pour une durée de 2 ans, certains particuliers vont bénéficier de l'imputation immédiate, sur leurs dépenses payées pour l'emploi d'un salarié à domicile, du crédit d'impôt auxquels ils peuvent prétendre.

 

Espérons que ce test sera concluant car il est évident qu’un crédit d’impôt à effet immédiat au lieu d’attendre l’année suivante pourrait convaincre nombre de nos concitoyens à demander de l’aide ou à augmenter des aides existantes pour mieux vivre à domicile.
Cette expérimentation, limitée à quelques départements, viserait les personnes âgées ou handicapées recourant à des services de maintien à domicile. L’emploi direct et l’emploi indirect via une structure prestataire seront considérés.
La mise en œuvre de cette expérimentation suppose que l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (ACOSS) conclut des conventions d’échanges d’informations avec la direction générale des finances publiques, les présidents des conseils départementaux et avec les organismes prestataires intermédiaires participant à l’expérimentation.

 

Age et perspectives densifie son réseau d’agences de proximité avec 3 nouvelles agences qui ouvriront avant la fin 2019 : 2 dans le 92 et 1 dans le Val de Marne

 

L’idée est de toujours rester proche de nos bénéficiaires et de toujours mieux sectoriser nos auxiliaires pour limiter le temps perdu entre leurs missions. A partir des 4 agences de Paris, nous avons été amenés à nous occuper de bénéficiaires dans des communes limitrophes de la petite couronne.

 

L’heure est venue de créer des agences dans la petite couronne pour nous occuper de ces personnes en plus grande proximité et naturellement d’être en mesure d’en accueillir de nouvelles en proximité. Pour les prescripteurs qui nous font confiance sur Paris, ce sera également la possibilité de nous adresser des situations sur des communes limitrophes de Paris sur lesquelles nous ne pouvions intervenir jusqu’alors.

Nous avons recruté les responsables de ces nouveaux secteurs qui sont actuellement en formation et en intégration en interne. Nous vous donnerons plus de détails dans notre prochaine newsletter.

 

Age et perspectives investit dans la formation et l’accompagnement de ses auxiliaires de vie à Paris avec des formateurs et une salle de formation équipée toute neuve dans le 19ème

 

La formation et l’accompagnement de nos équipes d’auxiliaires sans oublier l’amplification des évaluations au domicile constituent des leviers majeurs d’amélioration de notre service auprès de nos bénéficiaires. Nous avons donc choisi de recruter 2 personnes avec 2 profils complémentaires.

 

Il s’agit de :

  • Une spécialiste du soin à domicile pour aider nos auxiliaires à maitriser toute la partie technique du métier : Gestes et posture, transferts manuels, manipulation de personne alitée, utilisation d’aides techniques comme les lits médicalisés, lève-personnes, verticalisateurs… L’accompagnement se fera par des formations dans la salle dédiée du 19ème et par un accompagnement autant que de besoin des auxiliaires au domicile pour passer de la théorie à la pratique et valider les acquis sur le terrain dans la vraie vie.
  • Une psychologue pour aider nos auxiliaires à échanger sur leurs pratiques en groupe de parole et à gérer les difficultés de communication et d’accompagnement de personnes atteintes de maladie d’Alzheimer et apparentés. Sur ce dernier point, les auxiliaires ont 2 sessions de formation très spécifiques sur les difficultés possibles liées aux problèmes cognitifs des bénéficiaires et les manières de réagir adéquatement.

Les premiers retours de nos auxiliaires sont très bons et nous sommes sûrs que ce double effort permettra encore plus de satisfaction et de confort à nos bénéficiaires.

 

Une étude de la ville de Paris menée auprès de 7500 usagers place Age et perspectives parmi les meilleurs services d’aide à domicile parisiens

 

Avec 92% d’usagers satisfaits (c’est-à-dire prêts à recommander nos services autour d’eux) et 47 avis exprimés et vérifiés, Age et perspectives fait partie des services d’aide à domicile parisiens de qualité.

 

Toute l’équipe parisienne d’Age et perspectives (aussi bien les 100 auxiliaires que les personnels des 4 agences) se réjouit de ce résultat. C’est une vraie source de fierté et de motivation et c’est le résultat de leur travail commun. C’est aussi la validation d’un modèle de proximité et de réactivité construit sur des personnes engagées et au service.

La ville de Paris entend valoriser les résultats de cette vaste enquête de satisfaction de façon originale. En effet, un nouveau site https://monaideadomicile.paris.fr est en ligne depuis fin mai 2019. Il s’agit d’un comparateur qui permet à l’utilisateur de visualiser la liste des services d’aide actifs sur son arrondissement en les classant par leur indice de satisfaction en fonction du nombre d’avis exprimés et de différents critères comme les heures d’intervention, les financements possibles…

Enfin un outil permettant une vraie comparaison des services sur une base objective de façon à aider les personnes dépendantes à faire le meilleur choix pour leur accompagnement à domicile.

 

« La Maison Bleue », structure d’aide à domicile à Rillieux et Ecully, rejoint Age et Perspectives !

 

Depuis le 9 avril 2019, les missions d’accompagnement auprès de personnes dépendantes assurées par La Maison Bleue, sont réalisées au sein d’Age et Perspectives.

 

Age et Perspectives garde l’enseigne Maison Bleue ainsi que les locaux et les numéros de téléphone. Il ne fait aucun doute que les approches et les territoires de couverture des 2 structures sont complémentaires et que la nouvelle association sera garante d’efficience de nos services. 

Age & Perspectives et La Maison Bleue sont également proches par les valeurs qui président à leur fonctionnement. Le respect de ces valeurs d’entreprise s’impose à tous ceux qui travaillent ou collaborent avec nos structures.

 

Depuis 7 ans maintenant, les Trophées des Services à la Personne valorisent et récompensent les meilleur(e)s aides à domicile !

 

Cette année, la 7ème édition des Trophées des services à la personne aura lieu le 18 juin 2019 au Toboggan à Décines.

 

Cette soirée a vraiment pour vocation de mettre en lumière les métiers des services à la personne qui sont souvent mal connus et mal perçus. C’est l’occasion de remercier toutes les personnes qui travaillent dans nos métiers au service des autres dans l’ombre. 

La soirée se déroule par des nominations et des trophées dans les 3 grandes catégories de nos métiers : Confort / Garde d’enfants / Dépendance. 

Le grand gagnant de chaque catégorie se verra remettre un chèque de 1000 €. Bonne chance à tous les candidats et belle soirée en perspective!!

 

Age et Perspectives s’associe à la Croix Rouge pour proposer un Service Polyvalent d’Aide et de Soins à Domicile sur Villeurbanne !

 

L’équipe du SSIAD (Service de Soins Infirmiers à Domicile) de la Croix Rouge et nos équipes SAD (Service d’Aide à Domicile) travaillent désormais en étroite collaboration pour proposer une prise en charge globale autour de la personne âgée.

 

Concrètement, cette collaboration commence par une évaluation commune au domicile qui donne lieu à l’élaboration d’un projet de soins et d’aide personnalisé. L’idée est de mieux répartir les tâches et la synchronisation des passages. Au quotidien, le travail commun se fait par partage des plannings des différentes équipes de soignants et des auxiliaires de vie ainsi que par des rencontres régulières des équipes pour une bonne coordination du suivi des interventions.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter Gaëlle BLANCHON au 04.26.07.65.19

Ouverture de nouvelles agences à Lyon et Paris pour toujours plus de proximité des usagers !

 

Avec 2 nouvelles agences sur le grand Lyon à Rillieux et Ecully et 3 sur la petite couronne parisienne (92 et 94), nous améliorons notre maillage territorial et notre sectorisation pour plus de confort pour nos auxiliaires

 

Age et Perspectives continue son développement sur Lyon et sur Paris. Nous persévérons dans notre choix de la proximité auprès de nos usagers et nos salariés. Les enquêtes qualité auprès de nos clients comme nos enquêtes internes auprès de nos auxiliaires de vie pour mesurer leur satisfaction au travail ne font que confirmer notre choix de la proximité. Nous sommes convaincus que la qualité de suivi et de service n’est jamais aussi bien assurée que lorsque nous sommes « proches ». 

Age et Perspectives référencé sur HANDISSIMO, plateforme collaborative d’entraide et de solutions pour parents, bénévoles et professionnels du handicap !

 

Familles : Handissimo permet de trouver rapidement des solutions concrètes près de chez vous : structures, professionnels et associations adaptées. Vous connaissez une solution qui vous a aidé, vous ou votre enfant ? Référencer et recommander les structures et dispositifs connus, partager vos expériences ! La plateforme Handissimo permettra bientôt de rencontrer d’autres familles pour un partage d’expérience.

Professionnels : Handissimo est une plateforme qui permet d'apporter aux familles une information complète et à jour sur vos services, ce qui leur permettra de vous retrouver plus facilement. Vous pouvez demander à privatiser votre fiche afin d'être le seul à pouvoir en compléter ses informations. Faites-vous connaître !

En savoir plus :  www.handissimo.fr 

 

Principaux enseignements du rapport sur la prise en charge de la dépendance à domicile

 

Alors que 90% des Français plébiscitent le maintien à domicile en cas de perte d’autonomie, comment cela se traduit-il dans les 10 mesures phares du rapport Libault destiné à nourrir la réflexion du gouvernement sur son futur projet de loi sur la dépendance cet automne ?

 

Sur les 10 mesures, seules 3 concernent directement le maintien à domicile alors que les 7 autres portent essentiellement sur les établissements.

Le rapport identifie les 3 axes suivants :
1. La création d’un guichet unique pour les personnes âgées et les aidants dans chaque département, avec la mise en place des Maisons des Aînés et des Aidants.
2. Un plan national pour les métiers du grand âge permettant notamment d’agir à la fois sur une hausse des effectifs, la prévention des risques professionnels, la montée en compétences à travers une politique de formation ambitieuse et le développement de perspectives de carrière en faveur de l’attractivité des métiers du grand âge.
3. Un soutien financier de 550 millions d’euros pour les services d’aide et d’accompagnement à domicile, afin d’améliorer le service rendu à la personne âgée et de revaloriser les salaires des professionnels. 

A travers ces 3 points, le rapporteur semble avoir pris la mesure de :
- La difficulté actuelle des personnes âgées et de leurs aidants à identifier facilement les bons interlocuteurs pour la prise en charge de leur dépendance. La création de guichets uniques va dans ce sens et les premières M2A (Maisons des Ainés et des Aidants) voient le jour notamment à Paris.
- La difficulté des services d’aide à domicile à recruter notamment à cause de conditions de travail difficiles pour des salaires très contraints. Le rapport semble préconiser une harmonisation et une augmentation de la prise en charge financière des aides à l’autonomie entre les départements. Cette hausse des aides permettrait aux services de mieux payer et de mieux former leurs intervenants à domicile. 

Reste maintenant à voir ce que le gouvernement choisira de mettre en œuvre lors des discussions à venir à l’assemblée. 

Un portail complet destiné aux personnes âgées et leurs proches


Le portail www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr est le portail officiel d’informations pour les personnes âgées et leurs proches. Animé par la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie), il centralise toutes les informations utiles sur les solutions d’accompagnement, les aides financières, les démarches à réaliser pour faire face à une situation de perte d’autonomie.


La CNSA a lancé sur les ondes et le petit écran en septembre dernier, une grande campagne d'informations sur les aides et les solutions possibles pour faire face à une situation de perte d'autonomie liée à l'âge. Elle relaie ainsi l'information délivrée par le portail www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr, dont la mission d'information du grand public représente une mesure phare de la loi d'adaptation de la société au vieillissement.

Conduite avec le soutien du ministère des Solidarités et de la Santé, cette campagne a participé à la volonté de promouvoir un meilleur accès aux solutions d'accompagnement portées par la feuille de route en faveur des personnes âgées. La campagne s’est articulée autour d'un programme court « Ensemble pour l'autonomie » diffusé sur France 3 et France 5 et des chroniques radios « On en parle » diffusées sur RTL, France bleu et Nostalgie.

L’ensemble des vidéos diffusées se trouve désormais sur : https://www.ensemble-pour-lautonomie-francetv.fr/


Il est également possible de retrouver toutes les vidéos sur https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/videotheque

Lien du site :
www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr

Des assistant(e)s de vie de vie visiblement satisfait(e)s de travailler chez Age et perspectives !


Les résultats de la grande enquête finalisée en 2018 auprès de nos 350 assistant(e)s de vie à Lyon et Paris confirment que notre modèle d’agences de proximité est le bon pour nos usagers mais aussi pour nos salariés !


Age et perspectives a lancé une enquête approfondie de plus de 45 questions auprès de ses salariés assistant(e)s de vie. L’objectif est de mesurer leur confiance dans l’entreprise et son avenir mais aussi leur satisfaction sur des éléments aussi importants que la qualité de leurs plannings, la communication et la coordination avec leur agence sans oublier l’organisation et le niveau des formations et des groupes de parole prodigués.


Près de 160 assistant(e)s de vie se sont exprimé(e)s au total en remplissant le questionnaire en ligne à leur convenance avec la possibilité de le remplir de façon anonyme ou de donner leur nom. La question finale qui résume toute l’enquête est « Etes-vous satisfait(e) de travailler chez Age et perspectives ? ». 92% des salariés répondent globalement d’accord dont 53% tout à fait d’accord !


C’est un bon résultat mais une analyse plus fine des résultats indiquent des vrais points forts à amplifier et des points d’amélioration à travailler notamment l’optimisation de la planification des déplacements, l’offre de formation et davantage de réunions pour se connaître entre collègues.


Nous allons réaliser cette enquête régulièrement comme un baromètre de la satisfaction de nos assistant(e)s de vie. Nous avons conscience que c’est un enjeu vital dans un métier aussi profondément humain que le nôtre. Pour le plus grand confort de nos bénéficiaires, les équipes en agence et en mission doivent vraiment travailler dans les meilleures conditions sachant que le métier d’assistant(e)s de vie de vie est beau mais difficile.

Le crédit d’impôt versé plus tôt en 2019 ! Toutes les explications


Suite à l’introduction du prélèvement à la source à partir du 1er janvier 2019, le calendrier du versement du crédit d’impôt lié aux dépenses d’aide à domicile évolue. Le gouvernement a décidé de verser d’ores et déjà 60% en janvier et le solde de 40% en juillet.


Rappelons que le crédit d’impôt représente 50% des sommes engagées dans la limite de 12 000 €, majorée de 1 500 € dans les cas suivants :
• par enfant à charge (750 € en cas de résidence alternée) ;
• par membre du foyer âgé de plus de 65 ans ;
• par ascendant âgé de plus de 65 ans, remplissant les conditions pour bénéficier de l'APA lorsque les dépenses sont engagées à son domicile.
La limite majorée ne peut pas excéder 15 000 €.

La particularité de 2019 tient au calendrier et à l’évaluation des modalités de calcul concernant le crédit d’impôt :
• 60 % du crédit d’impôt versé en janvier sont basés sur les dépenses 2017,
• 40 % de crédit d’impôt versé en juillet sont basés sur les dépenses 2018.

Voici deux exemples :


CAS n°1 : Monsieur A est client depuis plusieurs années


 - En 2017, il a dépensé 2 000 € de services à la personne et a droit à 1 000€ de crédit d’impôts (qu’il a déjà déduit de son impôt sur le revenu 2018),
 - En Janvier 2019, il perçoit un acompte de 60% des dépenses 2017, soit 1 000€ x 60% = 600 €,
 - En 2018, il a dépensé 2 400€ de services à la personne et a donc droit 1 200 € de crédit d’impôts,
 - En Juillet 2019, il déclare ses dépenses de 2018 (2 400€) et a donc droit à 1 200 € de crédit d’impôts au total au titre de 2018. Il reçoit donc 600 € qui correspond au 1 200 € - l’acompte reçu en janvier 2019 de 600 €,
 - En Janvier 2020, il perçoit un acompte de 60% du crédit d’impôt 2018, soit 720 €.

credit impot 2019

Cas n°2 : Monsieur B est client depuis 2018 ou 2019


 - En 2017, il n’a pas dépensé de service à la personne, donc pas de crédit d’impôt sur le revenu 2018,
 - En Janvier 2019, il ne perçoit pas d’acompte,
 - En 2018, il a dépensé 2 400 € et a droit à 1 200€ de crédit d’impôts,
 - En Juillet 2019, il déclare ses dépenses de 2018 (2 400€). Il a donc droit à 1 200 € de crédit d’impôts. Il reçoit donc directement 1 200 €,
 - En Janvier 2020, il perçoit un acompte de 60% du crédit d’impôt 2018, soit 720 €.

credit-impot-2019-exemple2

Liens :


https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/je-declare-mes-reductions-et-credits-dimpot
https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/emploi-domicile
https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/aide-la-personne

D’ici 2025 : 300 000 emplois à créer dans les services et les soins à la personne


« Afin de répondre à l’augmentation de la demande, le nombre d’emplois à créer est de 300 000 d’ici 2025 » déclarait une étude de la Dares – (les métiers en 2022 – France Stratégie - avril 2016). Un vrai challenge pour le secteur ! Cette prévision est largement atteignable à condition de promouvoir l’image et l’attractivité de ces métiers pour attirer des talents et des compétences.


Mathieu a débuté en 2011 comme assistant de vie chez Age et perspectives. Voyant sa motivation et ses compétences, son responsable lui a proposé de devenir référent et tuteur pour les nouveaux embauchés.
Dans cette vidéo, Mathieu, Auxiliaire de vie référent chez Age et perspectives, nous explique qu’être auxiliaire de vie référent, « c’est plus qu’un métier, c’est une vocation » :

https://www.youtube.com/watch?v=nverH94LMWE

L’aide et les soins à la personne : l’INRS synthétise l’ensemble de ses productions dans un document


Association loi 1901, sans but lucratif, l'Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS) met à disposition un livret synthétique sur toutes ses publications dans le domaine de l’aide et du soin à la personne.


Sandrine, assistante de vie chez Age et perspectives nous dit en quoi ce livret a été intéressant pour elle : « Ce guide m’a permis d’y voir plus clair parmi tous les documents à notre disposition. L’INRS nous dit comment protéger les assistant(e)s de vie à domicile dans leur métier au quotidien. En effet, quand je veux expliquer à une nouvelle collègue tout ce qui existe comme documents de référence dans notre secteur, je prends le guide de toutes les brochures. Ensuite, c’est simple il suffit d’aller sur le site de l’INRS et de télécharger la brochure dont on a besoin spécifiquement. »


Pour accéder à la brochure synthétique de l’INRS : http://www.inrs.fr/dms/inrs/CataloguePapier/ED/TI-ED-4701/ed4701.pdf


Pour accéder aux dix vidéos sur la prévention des TMS (Troubles musculo-squelettiques) dans le secteur de l’aide et du soin à la personne : http://www.inrs.fr/actualites/videos-tms-soin-personne.html

Crédit d’impôt : un vrai plus pour réduire les coûts de vos services à domicile

Alors que le prélèvement à la source est au cœur de l’actualité, l’idéal serait que le crédit ou la déduction d’impôt se fasse directement de façon mensuelle sans le décalage de trésorerie qui existe aujourd’hui et qui peut aller jusqu’à 18 mois.

En attendant, nous vous rappelons que, depuis le 1er janvier 2017, même si vous n’êtes pas imposable, vous bénéficiez de l’avantage fiscal de 50% pour les dépenses d’aide à domicile à votre charge sous forme de crédit d’impôt. Concrètement, le Trésor Public vous envoie un chèque correspondant à ces 50%.

Ce dispositif mis en place par le gouvernement a déjà porté ses fruits pour certains bénéficiaires d’Age et perspectives comme en témoignage Monsieur B. : « Age et perspectives m’avait parlé de cette possibilité de bénéficier d’un avantage fiscal en utilisant leurs services. Je ne paye pas d’impôt et j’ai été surpris qu’ils me disent que j’allais recevoir une somme de la part du Trésor Public de la moitié des sommes que j’avais payées ! Comme j’avais vraiment besoin d’une personne qui fasse mes courses car je ne peux plus me déplacer, j’ai accepté de prendre une aide malgré des ressources limitées. J’ai essayé en leur faisant confiance et j’ai eu raison ! Le crédit d’impôt fonctionne véritablement ! J’ai reçu un chèque correspondant à 50% de mes factures (déductions faites des sommes que je perçois par l’APA) ».

Pour illustrer l’exemple, les prestations de Monsieur B. à l’année représente 2 200 €. Sur ces 2 200 €, l’APA (aide de l’état pour les plus de 60 ans) finance 1 670 euros. Monsieur B. a donc perçu une somme de 265 € sur la somme de 530 € payée par ce dernier (2 200 € – 1 670 €), soit 50 % de la somme totale dépensée.

Pour les personnes imposables, il y a 2 cas de figures :
- Si les 50% des sommes engagées en aide à domicile sont inférieures au montant de l’impôt de la personne, son impôt en sera déduit d’autant.
Exemple : Madame Dubois doit payer 4000€ d’impôt mais elle a droit à 3 000€ de déduction/crédit d’impôt sur l’année car elle a payé 6000€ d’aide à domicile l’année fiscale précédente. Elle ne paiera que 1 000€ d’impôt.

- Si les 50% des sommes engagées en aide à domicile sont supérieures au montant de l’impôt de la personne, alors son impôt sera déduit totalement et donc « effacé » et le solde sera versé au contribuable par le Trésor Public.
Exemple : Monsieur Durand doit payer 3 000€ d’impôt et il a droit à 4 000€ de déduction/crédit d’impôt sur l’année car il a payé 8 000€ d’aide à domicile l’année fiscale précédente. Non seulement, il ne paiera pas d’impôt mais il touchera 1 000 € du Trésor Public.

En savoir plus sur le crédit d’impôt et notamment sur les détails de plafond : https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/emploi-domicile 

Des réponses à vos questions également sur : https://www.impots.gouv.fr/portail/questions/theme/reduction-et-credit-dimpot/531

Soirée des Trophées des Services à la personne, édition 2018

Le 15 mai 2018, a eue lieu au Radiant, en présence de près de 600 personnes, la remise des Trophées des Services à la personne.

Cette soirée exceptionnelle, organisée par le SAPRA, est unique en France. Elle a pour but de valoriser les métiers des services à la personne. La métropole de Lyon, la Région Rhône-Alpes, le maire de Caluire-et-Cuire, ainsi que de nombreux partenaires étaient présents.

A cette occasion, 11 lauréats ont été récompensés. Au départ, 450 candidats ont passé les épreuves composées d'un questionnaire de pré-selection et d'une épreuve pratique.

Trophées 2018

Parmi ces 450 candidats, trois grands métiers étaient présents aux Trophées des services à la personne : l'intendance de maison, la dépendance et la petite enfance.

Age et perspectives a fait participer toutes les agences lyonnaises en envoyant de nombreux salariés.

Frédéric NEYMON en tant que membre fondateur du SAPRA et Directeur d'Age et perspectives s'investit depuis plus de 6 années dans cette belle aventure : "Participer aux Trophées est essentiel pour nous. Cela participe à la reconnaissance, la valorisation et la professionnalisation de ce métier qui sont des enjeux majeurs."


Frédéric NEYMON Directeur Age et perspectives

 

Déborah DUTFOY, salariée de l'agence Age et perspectives Lyon 8, a été récompensée cette année en ayant le 3ème prix dépendance !

Frédérique DUBUIS, la responsable de secteur de l'agence témoigne : "Nous sommes très fiers pour Déborah qui est une salariée très engagée au quotidien auprès de nos bénéficiaires".

Lauréate Age et perspectives 2018

C'est aussi l'ensemble des lauréats qui sont félicités, ils nous ont offerts des témoignages très touchants durant cette soirée.

Dix vidéos sur la prévention des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) dans le secteur de l’aide et du soin à la personne


Changer l’approche des manutentions de personnes pour les professionnels de l’aide et du soin, c’est l’objectif de la nouvelle série de films vidéos proposées par l’Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS).


Cette innovation dans la démarche de prévention des risques liés à l’activité physique dans ce secteur se traduira par une action globale pour prévenir les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS).
Pour voir les films : http://www.inrs.fr/actualites/videos-tms-soin-personne.html

Le don de jours de congé est élargi aux salariés qui aident un proche malade ou handicapé


Un salarié peut désormais renoncer à ses jours de congé non pris en faveur de l'un de ses collègues en charge d'un proche très malade ou atteint d’une grave perte d’autonomie. Ce dispositif était jusqu'alors réservé aux parents d'enfants malades.

Pour permettre à un salarié de s'occuper d'un proche atteint d'une perte d'autonomie d'une particulière gravité ou présentant un handicap, ses collègues peuvent désormais lui donner anonymement des congés payés, sous réserve de l'accord de l'employeur.

Pour plus d’info : service-public.fr

Crédit d'impôt des services à domicile : ce qui va changer en 2019 avec le prélèvement à la source

Le fonctionnement du crédit d’impôt évolue avec le prélèvement à la source.

Est-ce que le crédit d'impôt sera toujours versé avec un an de décalage ?

Le crédit d'impôt au titre des sommes versées pour l'emploi d'un salarié à domicile ne change pas sur ce point. Ce crédit d'impôt, qui concerne les services à domicile comme l’aide aux personnes âgées, handicapées, conserve globalement le même fonctionnement. Le contribuable avance au départ l'intégralité des montants versés en année N et se voit rembourser une partie des montants engagés en année N+1.

Les seuils du crédit d'impôt sont-ils toujours les mêmes ?

Oui, le crédit d'impôt reste toujours fixé à 50% des dépenses supportées. Si une famille dépense 10 000 euros en année N pour une service d’aide à domicile pour une personne âgée, elle pourra en déduire 50% (soit 5 000 euros) de ses impôts en année N+1. Si ce montant dépasse celui des impôts, la différence est versée au contribuable également en année N+1.

La réforme du prélèvement à la source ne change pas non plus les plafonds qui s'appliquaient jusqu'ici. Les dépenses prises en compte ne peuvent pas en effet dépasser 12 000 euros par an pour l'ensemble des services à domicile.

Que va changer pour mon crédit d'impôt le prélèvement à la source ?

Comme l’indique le site economie.gouv.fr : "pour les services à domicile, le versement d’un acompte de crédit d’impôt est prévu au premier trimestre 2019. Il sera égal à 30 % du crédit d’impôt de l’année précédente. Le solde sera versé en août 2019, après la déclaration de revenu qui reste inchangée et qui permettra de déclarer le montant des dépenses engagées en 2018 ouvrant droit au crédit d’impôt". Le crédit d'impôt sera donc versé en deux fois en 2019 : 30% a priori en mars et le solde en août donc.

Pour plus d’information : lien vers impots.gouv.fr

Passage en télétransmission APA/PCH effectif dès maintenant pour Paris. Les chèques CESU sont remplacés par ce dispositif de tiers payant.


Depuis le 1er janvier 2018, nous sommes en télétransmission pour l’APA (GIR 1 à 4) avec la Ville de Paris. Les chèques CESU sont désormais inutiles car nous facturons directement la Ville de Paris en tiers payant. 
Ce mode de facturation est indispensable pour prendre en charge les patients en sortie d’hospitalisation (APA/PCH d’urgence).

 

Nous sommes également conventionnés en « tiers payant » avec la CNAV pour les ARDH (Allocation de Retour à Domicile après Hospitalisation) et les PAP (Plan d’Aide Personnalisé).

Ces dispositifs sont destinés à des personnes en GIR 5 et 6 pour les aider essentiellement dans leurs tâches ménagères et leurs courses.


Enfin, nous disposons de la convention garde-malade FNASS avec la CPAM qui permet une prise en charge de personnes en fin de vie en partenariat avec les réseaux de soins palliatifs ou les équipes d’hospitalisation à domicile.

 Ces fonds représentent une enveloppe de 3000€ renouvelable une fois.

Agences Lyon

163 rue Duguesclin 69006 Lyon

04 26 07 65 19

32 quai du Dr Gailleton 69002 Lyon

04 78 38 91 54

5 bis allée Joannes Gonon 69330 Meyzieu

07 79 93 79 03

263 avenue Berthelot 69008 Lyon

04 26 22 49 56

6 rue Charles de Gaulle 69210 L'Arbresle

04 69 37 21 02

225 rue de la République 69400 Villefranche

04 69 37 21 02

Agences Paris

5 rue de Vimoutiers 75013 Paris

01 70 22 21 10

70 rue Sébastien Mercier 75015 Paris

06 24 83 86 53

46 rue Truffaut 75017 Paris

01 43 87 68 19

45 rue Rebeval 75019 Paris

01 85 56 19 46

Siège

35 rue voltaire 69003 Lyon

04 78 24 99 13